Ne pas céder sur nos désirs

.

On s’était dit que quand cela se passerait on descendrait tous dans la rue. Le plan d’activation est entré en vigueur en 2004. Personne n’y est descendu, et nous non plus?! Que s’est-il passé??
.
C’est le point de départ d’un cheminement qu’un groupe d’individus a choisi d’emprunter pour tenter non seulement de répondre à cette question mais aussi et surtout, pour construire une position collective face à ce qui nous arrive.

Aujourd’hui, ce nous existe, il se présente à vous dans ces pages, balbutiant, certes, mais néanmoins doté d’une force vive, comme un écho retentissant de l’ombre, laissant peu à peu entrevoir une escorte de personnalités aux visages multiples et hybrides.

Nous sommes ces figures aux visages multiples qui venons d’horizons et de cultures différentes. Nous pouvons être parfois des chômeurs, parfois des travailleurs, parfois des bénévoles, parfois des oisifs et parfois tout ça en même temps. Mais toutes ces cases, finalement, nous importent peu?! Notre sens commun, notre bagarre commune nous invite à «ne pas céder sur nos désirs.»

Or si, officiellement, le plan d’activation tente de «nous mettre au travail», concrètement il mène à des exclusions des droits aux allocations de chômage et officieusement il tente de nous figer, de nous maintenir sous surveillance, de nous dévier de nos activités les plus chères. Bref, il tue nos désirs. Car notre désir, c’est de construire du sens dans nos vies et non pas de chercher ou de trouver un travail.

Nous ne pouvons plus forcément sortir à visage découvert comme dans les années précédentes. Sous peine d’être facilement repérés, empêchés, arrêtés…Paradoxalement, nous devons rester masqués pour que la portée de nos inventions, de nos actes créatifs, de nos nouvelles formes de revendications soient visibles.

Cette recherche, nous la menons avec cette tension permanente qui est que ce plan d’activation nous oblige à penser nos futures formes de luttes, nos futures formes de droits, nos futurs agencements avec l’Etat et … pourquoi pas, la disparition du plan d’activation ?
.

Nous sommes des mutants porteurs de nouvelles mutations.


23_masq2.jpg